Joueurs Obtenir un High Speed

Un tribunal fédéral a annulé une réglementation de la FCC qui a permis à des entreprises de câblodistribution d’un monopole sur la fourniture d’Internet à haut débit sur lignes TV par câble. La 9e US Circuit Court of Appeals de San Francisco a jugé que l’Internet haut débit est un service de télécommunications et a donc été régi par la même loi qui a initié la rupture du monopole de Bell Téléphone.

Cette décision, si confirmée en appel, cela signifierait que les consommateurs ont un choix de fournisseurs de services Internet haute vitesse à l’aide de leurs lignes de câble. La concurrence accrue pourrait faire baisser les prix du haut débit et des options de service de hausse pour des millions d’utilisateurs à travers l’Amérique.

Les joueurs peuvent avoir la possibilité de choisir les paquets à haut débit sur-mesure, y compris les paquets de boucle fermée qui amènerait les casinos en ligne au sein de leurs Etats le contrôle juridictionnel, plutôt que de laisser un point sur l’ordre du jour fédéral.

Montrez-moi l’argent

Les législateurs américains ont proposé de s’attaquer au problème countrys massif illégale de jeux d’argent en ligne en ciblant les sociétés de cartes de crédit. Réunion mardi le Comité des banques et des finances du Sénat a vu de nombreux top législateurs support vocal pour un nouveau projet de loi qui pourrait bloquer les sociétés de cartes de crédit d’autoriser les transactions avec les sites de jeux sur Internet.

Alors une interdiction totale sur les sociétés de cartes de crédit aux États-Unis permettent à ces paiements n’a jamais été voté avec succès pour l’idée elle-même n’est rien de nouveau. En fait, de nombreuses sociétés de crédit ont déjà portés volontaires pour rejeter les paiements avec les casinos en ligne pour diverses raisons. Que ce soit en raison de la pression des législateurs ou parce qu’ils ont été piqués déjà trop souvent par les opérateurs I-jeux refusent de payer les frais contestés.

Les législateurs tentent de s’attaquer au problème des jeux d’argent en ligne illégaux aux États-Unis par les banques et les sociétés de crédit que la grande majorité des casinos en ligne fonctionnent en dehors du territoire des États-Unis et par conséquent la loi. Toutefois, l’industrie, d’une valeur d’environ 4 milliards de dollars, obtient au moins la moitié de ses clients à partir de l’Amérique.
Beaucoup de critiques de sites arguments I-de jeu qui essuyés par l’industrie depuis sa création. Les opérateurs sont accusés de tout, de blanchiment d’argent pour la mafia à offrir aucune garantie de joueurs jamais voir leurs gains. Le sénateur républicain Richard Shelby, qui préside le comité, donne son avis plutôt noir et blanc : Ce projet de loi représente une réponse mesurée et appropriée à un mal social démontré que s’aggrave chaque jour.
D’autre part, il ya beaucoup d’arguments raisonnables pour réguler tout simplement l’industrie, notamment : une meilleure surveillance pour attraper le blanchiment d’argent ; diverses méthodes de rechange de paiement, y compris la simple ouverture d’un compte de crédit off-shore ; bénéfices réalisés à partir joueurs américains pourraient être versés à des entreprises d’exploitation en ligne américains.
Le règlement de I-gaming est une option viable qu’un projet de loi présenté à la Chambre la semaine dernière promet à la recherche la meilleure façon de mettre en ?uvre la réglementation. Le Royaume-Uni, prenant la tête dans la réglementation actuelle valide du jeu en ligne, est considérée comme le premier exemple de la façon dont la réglementation de l’industrie peut travailler. Déjà, le Royaume-Uni attire les grands leaders de l’industrie prêt pour une pièce du bénéfice. Giants de MGM à Microsoft sont déjà s’installant là.
Comme pour commander I-jeu par des méthodes de ciblage de paiement différentes alternatives existent déjà pour les joueurs persistants. Ils le feront toujours. Qu’est-ce qui va se passer, c’est que les restrictions sur le paiement d’améliorer les méthodes de paiement va devenir plus difficile à arrêter, d’identifier et de contrôle. Comme pour les banques de police leur propre flux de trésorerie des clients qui devrait inquiéter tous ceux qui croient encore à la liberté personnelle.

Mars Madness

Le basket-ball saisons Mars Madness week-end dernier semble prêt à battre le Superbowl en termes de paris en ligne : paris sportifs basée à Antigua Intertops, par exemple, prévu de manutention 400000 paris week-end dernier.

Cité dans le San Francisco Chronicle, Intertops exécutif Kyle Fratini a déclaré que l’action de pari seraitplus grand que le Super Bowl et la deuxième à la Coupe du Monde, en soulignant que le dernier week-end d’action implique 64 équipes.

Selon Christiansen Capital Advisors, un cabinet d’études de marché de New York, plus de 1400 jeux sportifs sites Web ont mis en ligne depuis 1995, attirant environ 5 millions d’utilisateurs.Il ya toujours eu une demande pour les paris sportifs, a déclaré Eugene Christiansen, PDG de l’entreprise.Il est juste d’être plus efficace fourni aujourd’hui qu’elle ne l’était avant. Obtenir informations sportives et les paris entemps réelest tout à fait attrayant.

Techniquement, le fait de placer le pari sur Internet de la Californie est une violation de la loi, a déclaré Nathan Barankin, porte-parole pour le bureau du procureur général de Californie.Mais il est très difficile d’identifier le parieur et la société offshore faciliter le pari. Vous n’avez pas la main-d’oeuvre pour aller après les gens, et c’est un usage ridicule de nos sources. Nous avons besoin d’un usage adéquat de l’application fédérale.

Canadiens en file d’attente pour jouer en ligne

La Société des loteries de l’Atlantique Corp a annoncé qu’il veut faire de son nouveau site de récompense Club Extra dans l’une des Canadas premiers casinos en ligne légaux. Le club, qui a 24 000 abonnés, offre actuellement des concours et des jeux de lumière c ?ur, comme le hockey sur air en ligne, en échange de soumettre des renseignements personnels. Selon le président de lagence, Michelle Carinci, il est utilisé pour créer une base de données des joueurs en ligne potentiels.
Si nous devions aller en ligne, oui certainement nous avons une base de données de joueurs qui ont déjà manifesté un intérêt que nous pourrions ouvrir le marché à assez rapidement, il a déclaré à la Presse canadienne.

La base de données, qui comprend des joueurs âges, adresses et même les mères de jeune fille noms, serait, si le projet aller de l’avant, permettre à la société d’offrir des jeux de hasard sans violer l’interdiction canadienne sur les ventes inter-provinciaux, car ils pourraient l’utiliser pour prouver que ses joueurs l’âge légal et de la région.

Les spéculations abondent que d’autres provinces envisagent des programmes similaires, avec la Presse canadienne en soulignant que la Société des loteries et des jeux Corp est demandent aux clients de la poste, par e-mail ou par fax des informations personnelles et un numéro de carte de crédit à la société lors de la vente d’abonnements.

Panneau Appel pour plus de clarté dans la politique des États-Unis iGaming

Le sujet épineux de la politique américaine envers le jeu sur Internet a fait l’objet d’un débat lorsque les législateurs nationaux de Gaming-Unis à Las Vegas la semaine dernière. Le Congrès a été critiqué pour sa politique apparemment confus de la légalisation de paris en ligne de courses de chevaux dans dix-sept États, tout en omettant d’aborder les questions critiques quant à l’avenir d’autres formes de jeux sur Internet dans le pays.
Frank Catania, un ancien législateur de l’État du New Jersey et le régulateur de jeu représentant maintenant l’Interactive Gaming Council, une association internationale sans but lucratif commerce dit :La politique des États-Unis en ce qui concerne les jeux en ligne continue de restreindre les sociétés de jeux de casino les plus respectés du monde d’être compétitifs dans l’industrie.
Keith Kizer, un ancien conseiller de la Nevada Gaming Commission représente maintenant le bureau de l’état de procureur général, a appelé à une clarification de la loi fédérale Fil 1961, le ministère de la Justice des États-Unis cite comme interdisant le jeu sur Internet. Sans une telle clarification, dit-il du Nevada, ‘(jeux sur Internet) est soit illégal ou il n’est pas clair et nous allons devoir attendre pour la loi fédérale à être adopté.
Beaucoup ont estimé que la restriction de l’Internet est tout simplement irréaliste et, dans les paroles de Toni Cowan, un substitut du procureur principal dans procureur général de bureau Nevada, peu probable d’obtenir la coopération internationale.L’Internet est par nature mondial, dit-elle, c’est comme une toile d’araignée, et toute tentative de restreindre l’activité est seulement susceptible de le forcer à passer à un autre brin de la bande.

Le NCLGS a été fondée en 1995 et est composé de législateurs responsables pour les jeux politiques entre les États-Unis et travaille pour le règlement approprié des jeux, l’éducation des décideurs publics sur les questions de jeu État, la primauté continue des Etats à décider des politiques publiques sur les jeux .

UKBetting de soulever 11 millions

Entreprise de jeu en ligne UKBetting a annoncé son intention d’augmenter de 11 millions à travers une action mise pour alimenter ses nouveaux plans d’expansion.

Une partie de la 11 millions soulevé du marché, serait pour le financement de l’acquisition de chances service de comparaison Oddschecker groupes de 4.75m en espèces et en actions.

Les administrateurs ajoutés lors de l’annonce que la nouvelle acquisition de Oddschecker annoncé plus tôt cette semaine, aiderait l’entreprise à atteindre ces objectifs, ainsi que de fournir UKBetting avec la possibilité d’obtenir des économies de coûts opérationnels. Oddschecker est l’un des principaux services de comparaison de cotes, et prétend avoir 75 pour cent de part de marché au Royaume-Uni avec plus de 100.000 utilisateurs enregistrés et jeux de paris.

Pour l’année à la fin de Juin, Oddschecker réalisé des bénéfices avant impôts de 250,0000 sur chiffre d’affaires de 1,3 million, avait un actif net non audité de 500 000 à cette date.

La société a également ajouté qu’il a l’intention d’acheter de nouvelles entreprises, qui complètent sa division de la couverture des sports. Sites incluent Sportinglife, Sportal, Bettingzone.uk et TeamTalk.
Selon le conseil d’administration de la société, les nouvelles opportunités d’acquisitions renforcer la position de UKBetting dans le marché du sport en ligne et d’élargir son portefeuille de produits, et de donner au client un plus large éventail de services en ligne, par rapport à d’autres bookmakers britanniques.

« Previous entries